Orientation d'un résident COVID en EHPAD. Logigramme validé par MCOOR le CNP de gériatrie, la SFGG, la mission COREB

SANS UNE MOBILISATION ACTIVE DE TOUS LES ACTEURS NOUS NE POURRONS pas préserver la santé de vos ainés EN EHPAD

Obtenir une garantie des Agences Régionales de Santé (ARS) sur des financements complémentaires nécessaires pour faire face à la situation actuelle.


L’augmentation de la charge de travail consécutive à la mise en place des mesures barrière au sein des EHPAD avec un accompagnement personnalisé de chaque résident nécessite des moyens supplémentaires indispensables à la préservation de l’état de santé des résidents.

Les établissements ne disposent pas de moyens pour renforcer leur personnel et les difficultés de remplacement majorent les carences que nous observons.

Nous demandons que chaque ARS puisse accompagner chaque établissement avec des consignes clairement identifiées permettant au directeur d’établissement d’avoir une lisibilité sur les dépenses supplémentaires qui seront prises en charge .

Certains établissements ne peuvent aujourd’hui augmenter leurs dépenses sans avoir la garantie de ce qui sera réellement financé par les ARS.



Réaffirmer le rôle central du médecin coordonnateur dans la gestion de l’épidémie .


La première partie de l’épidémie Covid-19 au printemps 2020 a montré l’efficacité du binôme Directeur / Médecin Coordonnateur et l’opportunité du travail conjoint entre le Médecin Coordonnateur et l’infirmière Coordinatrice, non seulement sur les EHPAD impactés par la COVID mais également sur la mise en place des mesures barrières dans les autres établissements.

Le Référent Covid proposé par MCOOR pour les établissements ne bénéficiant pas de Médecin Coordonnateur a également démontré que la présence d’un Médecin dont le but est de manager les équipes, de pallier l’absence des Médecins Traitants en période de crise sanitaire est indispensable à la bonne marche de l’établissement.

Il apparaît nécessaire à ce jour de continuer à inscrire dans la boucle décisionnelle le Médecin Coordonnateur dont le rôle est complémentaire à celui du Directeur des établissements, car lui seul, expert gériatrique de proximité, est à même de valider les mesures gouvernementales au cas par cas dans les établissements et ceci, en lien avec les données épidémiologiques locales. Le médecin coordonnateur doit donc plus que jamais exercer son rôle de conseiller scientifique auprès du directeur .

Pour ce faire, MCOOR a élaboré un auto questionnaire COVID ! qui devrait permettre à chaque établissement, en fonction de ses particularités, d’adapter les bonnes mesures sanitaires pour éviter ou limiter l’entrée de la COVID dans l’EHPAD.


Concilier la présence indispensable des familles avec un strict respect des mesures barrières.


Dans la grande majorité des cas les familles appliquent les gestes barrières indispensables à la non contamination de leurs proches.

Nous constatons malheureusement que dans près de 20% des cas, certaines familles ne respectent pas ces mesures et mettent tout l’établissement en risque épidémique. La signature de chartes de bonne conduite, les rappels d’application des gestes barrières, ne modifient pourtant pas l’attitude de ces familles récalcitrantes qui représentent un réel danger pour la sécurité de nos EHPAD.

Sans une adhésion totale des familles aux mesures qui seront mises en place avec discernement le risque de propagation virale active lors de cette deuxième vague au sein des EHPAD ne peut être exclu.

EHPAD QUELLES LECONS TIRER DE LA CRISE COVID

EHPAD QUELLES LECONS TIRER DE LA CRISE COVID



La crise sanitaire sans précédant que nous traversons n’est pas encore derrière nous . La vigilance reste de rigueur et de nouveaux clusters au sein des EHPAD peuvent encore se déclarer !

Sans attendre la sortie de cette crise, dans la perspective de la loi « Grand âge et autonomie », il est pourtant nécessaire de mettre en lumière les points forts et faibles de nos organisations actuelles, et d’apporter analyses et propositions.

Plus d’un EHPAD sur deux en France aurait été atteint par le Sars-CoV2 et dans l’immense majorité des cas ces établissements ont bien résisté .

Début mars nos collègues du Grand Est nous rapportent les situations alarmistes qu’ils observent au sein des EHPAD. Sans attendre Mcoor interpelle le ministère et les médias sur l’urgence de doter l’ensemble des personnels de masques afin de limiter au maximum l’entrée des virus. Mcoor demande dans le même temps aux directeurs de limiter toutes les activités au cours desquels la distanciation sociale ne pouvait être respectée afin de limiter au maximum la transmission inter-résidents.

L’anticipation, la formation du personnel, la dotation en quantité suffisante d’équipements de protection individuelle ont permis dans cette immense majorité des cas de limiter l’impact des virus sur nos résidents. La cohérence des actions menées par le médecin coordonnateur, le directeur, et l’IDEC est souvent corrélée avec une meilleure résistance de l’établissement face à l’épidémie.

L’autre drame que nous rapportaient à l’époque nos collègues était l’incapacité de faire hospitaliser les résidents du fait du refus systématique des centre 15 et des services d’urgence .

Ces situations nous ont amené à réclamer en urgence la création de filière gériatrique de proximité avec la mise en place de hotline gériatrique .

Tout résident qui peut tirer un bénéfice d’une hospitalisation doit pouvoir être hospitalisé au sein d’un établissement adapté à sa situation !

Certaines situations de fin de vie dramatiques n’ont pu être anticipées par manque de moyens matériels (oxygène ou produits anesthésiques) ou humains (absence d’IDE de nuit et de médecins formés disponibles) .

Ces situations ne doivent pas se reproduire ! Il est urgent de développer des soins palliatifs de qualité au sein des EHPAD en lien avec les EMSP et les HAD

Les grands oubliés de cette crise (outre les résidents d’EHPAD) sont les personnes âgées dépendantes à domicile. Pour elles aucun chiffre quotidien de décès !

Ces personnes ont connu les mêmes difficultés que les résidents en EHPAD pour avoir accès aux soins et pour bénéficier de soins palliatifs de qualité.

Alors que l‘immense majorité des Français souhaite vivre le plus longtemps possible à domicile comment concilier ce souhait avec la nécessité d’apporter des soins de qualité?.



MCOOR propose de développer les services des EHPAD déjà existants (accueil de jour, accueil temporaire) au sein d’un EHPAD rénové assurant un rôle pivot dans l’organisation de la gériatrie en France : la Maison Gériatrique de Proximité (MGP).

Ces MGP apporteront sur un territoire de proximité directe l’expertise du médecin coordonnateur, à l’interface de la ville et de l’hôpital, du sanitaire et du médico-social en intégrant dans cette approche les services à la personne (SPASAD, SIAD, ESA, SAAD …) et les structures d’appui existantes (DAC, MAIA, CPTS, PTA, CLIC...) dont la lecture doit être simplifiée afin qu’elles soient sollicitées pertinemment.

L’objectif est de définir le meilleur lieu de soins selon chaque situation : domicile si une télé-surveillance est suffisante, au sein de la MGP si la nécessité de soins continus l’exige ou dans un établissement sanitaire pour des soins aigus, des situations graves, ou des évaluations complexes qui ne peuvent être effectuées en ville ou dans les MGP.



Les médecins traitants qui sont intervenus de diverses manières durant cette crise doivent participer à l’élaboration de ces MGP en renforçant leur implication.On peut envisager le développement de réunions de bonnes pratiques d’optimisation de soins, le développement de la télé-consultation, de la télé-surveillance.

La télé-expertise conjointe doit être développée entre médecins traitants et médecins coordonnateurs avec revalorisation de la VL.





PERSPECTIVES

L’échec serait de réformer la gériatrie en EHPAD selon un modèle d’EHPAD unique. Le quotidien nous montre, et l’épidémie de Sars-CoV2 n’a fait qu’accroître cette évidence, qu’il faut envisager un modèle modulable. Les territoires ne sont pas tous identiques et les fonctionnements ne peuvent être superposables.

En matière de soins à une population âgée, l’hôpital ne doit pas être le centre de la prise en charge. Il fait partie de la filière de soins, qui doit d’abord s’organiser autour des soins de proximité, sur chaque territoire, en ville avec les médecins traitants, les gériatres libéraux, les médecins coordonnateurs au sein des MGP.

Au delà du constat sanitaire, l’objectif est de se préparer en l’anticipant, à l’arrivée massive ,dans les 10 ans à venir, des enfants de la guerre et de l’après-guerre qui, en entrant dans le grand âge, risquent de devenir moins autonomes et donc consommateurs de soins et de services à la personne.

Avec 7500 EHPAD en France, il ne s’agit plus d’un défi mais d’une absolue nécessité.

EHPAD POST COVID QUEL AVENIR ?

La crise sanitaire que nous traversons est inédite, et vous avez été, et êtes, parmi les acteurs de premier plan quant à l'anticipation et la gestion de ses impacts, parfois dramatiques, au sein de vos établissements.

Avant d’avoir eu le temps d’analyser la gestion de cette crise au sein des EHPAD des propositions multiples se font jour en appelant à une réforme urgente.
Madame Iborra évoque dans un rapport à l’assemblée nationale déposé le 13 mai la nécessité d'une "réforme structurelle de l’accompagnement des personnes âgées vulnérables en perte d’autonomie . Nous devons travailler pour préconiser de nouveaux modèles, notamment pour les EHPAD. »
Afin d’être force de proposition MCOOR vous remercie de prendre un peu de votre temps (10 minutes) pour répondre aux enquêtes que nous avons conçu avec le SNGC et la SFGG et qui sont diffusées par l’ensemble des composantes du Collège National Professionnel de gériatrie (CNP).
Nous souhaitons recueillir vos avis sur le vécu de ces 55 jours de crise sanitaire et de confinement et envisager après analyse de vos réponses les propositions que nous porterons en votre nom.
Nous savons que vous avez déjà été sollicité pour répondre à d’autres études ou questionnaires de provenances diverses et que votre temps est compté mais sachez que votre participation à ces enquêtes est essentielle et que de vos réponses dépendra l’orientation de cette réforme structurelle annoncée.
Vous trouverez ci dessous les liens vers les trois enquêtes que nous vous soumettons :

- la première destinée aux médecins coordonnateurs ou aux médecins ayant assuré depuis deux mois des vacations au sein de votre EHPAD en tant que médecin référent Covid ou médecin vacataire- la deuxième destinée aux directrices et directeurs d’EHPADCes deux enquêtes sont accessibles en copiant le lien suivant :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdihaAuAxgIsVYH7O-4oxlZm2YMaW8IPHuY6frApIi9rkvLuw/viewform


- une troisième destinée aux psychologues, psychomotricien-ne-s ou ergothérapeutes d’EHPAD accessible en copiant le lien suivant :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScEU5XUbq-d0I6oVwwJtPQ0ld4iPnJLGgyiba_88zAe6nCfwg/viewform?vc=0&c=0&w=1


Merci de transmettre chaque questionnaire au personnel concerné de votre établissement.
Nous vous remercions encore pour vos implications indispensables pour l'avenir de nos aînés et la reconnaissance du travail fourni dans nos établissements.


Bien cordialement


Dr Gaël DUREL Président Mcoor
Dr Odile REYNAUD-LEVYVice-Présidente Mcoor
Dr Stephan MEYER Vice-Président Mcoor

COMMUNIQUE DE PRESSE MCOOR BOUGEZ POUR CEUX QUI RESTENT CONFINÉS EN EHPAD

COMMUNIQUE DE PRESSE MCOOR
BOUGEZ POUR CEUX QUI RESTENT CONFINÉS EN EHPAD

11 mai pas de déconfinement pour les EHPAD !

Pendant encore de longues semaines les résidents d’EHPAD vont devoir vivre en limitant une grande partie de leurs activités sociales et devront rester confinés au sein de leurs établissements. Ce sont les seuls moyens pour les protéger !

Afin d’éviter la décompensation physique et psychique de cette population liée au confinement, les équipes soignantes font le maximum pour développer toutes les actions qui évitent ces effets négatifs.
Parmi ses actions, la pratique régulière d’une activité physique adaptée contribue au bien-être subjectif et à la qualité de vie et de fait doit être considérée comme une thérapeutique à part entière.
En dehors des EHPAD, cette activité physique va désormais pouvoir être pratiquée sans contrainte pour le reste de la population.
Face à ce constat MCOOR a conçu avec KMS (plateforme de gestion de courses à pied) et le partenariat du Stade Marseillais Universitaire Club (SMUC) un double challenge :
Sportif par l’organisation d’une course virtuelle solidaire, le CCC Challenge des Coureurs Confinés
C’est une course qui ne peut se courir tous ensemble en un même lieu, comme le sont habituellement les courses. Il s’agit que chaque coureur/marcheur, en s’inscrivant, fasse les 3 km de la course quand il-elle le souhaite avant le 15 juin, comme il-elle le souhaite et comme il-elle le peut !
Il s’agit d’une course solidaire, l’important n’est pas la performance sportive mais la participation pour une cause
Les frais d’inscription (hors frais de gestion) sont entièrement attribués aux EHPAD dont le projet rééduc-actif aura été retenu.
Médical par la réalisation d’un Appel à Projet (AAP) ayant pour objectif de préserver l'autonomie des personnes âgées au sein des EHPAD et de réduire les risques de décompensation liés au confinement
Les projets seront étudiés par un jury, placé sous la présidence du Professeur Hubert BLAIN, professeur de gériatrie au CHU de Montpellier. Il comprendra également deux médecins coordonnateurs d’EHPAD et médecins du sport, un médecin rééducateur et gériatre, un kinésithérapeute et une psychomotricienne intervenant en EHPAD.
L’AAP a pour but de récompenser par des prix (dont le nombre sera lié aux inscriptions au CCC), les EHPAD qui auront conçu des projets innovants pour favoriser le développement de l’activité physique pour les résidents confinés .
Les activités proposées doivent permettre :
de stimuler les fonctions locomotrices
de prévenir les chutes
d’améliorer l’équilibre (statique et dynamique) et les fonctions psychomotrices
de développer la confiance en soi
de favoriser le maintien de l’autonomie 
de maintenir un plaisir corporel
Cet appel à projet repose sur les recommandations :
du Plan national d’action de prévention de la perte d’autonomie (1), qui vise notamment à lutter contre la sédentarité et à conforter le maintien de la mobilité : équilibre, marche, prévention des chutes (mesure 16). Une des actions proposées par cette mesure est la suivante : « Développer et généraliser l’offre d’activités physiques adaptées et encadrées»
du groupe d’experts qui a été sollicité par l’INSERM dans le cadre de ces travaux sur l’«Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées » (2) qui recommande « la pratique régulière d’activités physiques et d’exercices pour prévenir les chutes et plus généralement pour conserver une autonomie fonctionnelle, gage de qualité de vie ».
1 Plan national d’action de prévention de la perte d’autonomie1, ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes - septembre 2015 2 Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées, Éditions Inserm, Collection Expertise collective - janvier 2015
Ce double projet est amicalement parrainé par Michaël JEREMIASZ, quadruple médaillé paralympique et porte drapeau des Jeux de Rio.

Nous souhaitons que ces actions permettent également d’apporter un autre regard sur les EHPAD.
Vivre en EHPAD ce n’est pas attendre la mort avec aujourd’hui la peur des virus qui décimeraient inéluctablement toute cette population.
Vivre en EHPAD c’est pouvoir poursuivre (tant que l’état de santé le permet ) des activités conforme à ses désirs même s’ils ne sont pas toujours exprimés.

En s’inscrivant à cette course virtuelle chaque participant contribue à ce que des milliers de personnes âgées en EHPAD puissent elles aussi pratiquer une activité physique adaptée à leurs situations.

Alors , BOUGEZ POUR CEUX QUI RESTENT CONFINÉS EN EHPAD

Inscription pour la course solidaire CCC au profit des EHPAD sur www.kms.fr
Concourez à un appel à projet pour équiper votre EHPAD sur www.mcoor.fr

Formulaire de dépôt de candidature AAP BOUGEZ/CONFINES

APPEL A PROJET BOUGEZ POUR CEUX QUI RESTENT CONFINÉS EN EHPAD

Chargez l'AAP en cliquant sur le visuel Appel à projet :
Bougez pour ceux qui restent confinés en EHPAD

Cahier des charges
Date limite de dépôt des candidatures :
15 juin 2020
Administration :
MCOOR Association Nationale des médecins coordonnateurs en EHPAD et du médico-social
Contact : bougez-confines@mcoor.fr

Chargement de l'Appel à Projet en cliquant sur le visuel

Eléments de contexte

KMS, plateforme de gestion de courses à pied, organise sous le parrainage de Michaël Jeremiasz une course dite virtuelle de 3 km. Une course virtuelle est une course qui ne peut se courir tous ensemble en un même lieu, comme le sont habituellement les courses. Il s’agit que chaque coureur/marcheur, en s’inscrivant, fasse les 3 km de la course quand il-elle le souhaite (dans la limite des dates), comme il-elle le souhaite et comme il-elle le peut ! Il s’agit d’une course solidaire, faite pour tous-tes pour laquelle l’important n’est pas la performance sportive mais la participation pour une cause.
Les sommes récoltées (hors frais de gestion) seront attribuées aux EHPAD ayant présenté les projets le plus innovants pour favoriser l’activité physique des résidents durant la période de confinement lié à la pandémie de SARS COV2.
MCOOR Association nationale des médecins coordonnateurs en EHPAD et du médico-social sous le parrainage du Professeur Hubert BLAIN (Président du comité scientifique) met en place un appel à projet pour sélectionner les EHPAD qui souhaitent bénéficier des sommes récoltées par cette course virtuelle pour équiper leur structure en matériel.
Les bienfaits de l’activité physique chez les personnes âgées ont largement été démontrés. Elle favorise le maintien des capacités et prévient la perte d’autonomie. L’utilisation d’outils adaptés pour leur pratique associé à la stimulation par du personnel formé sont des éléments déterminants et garants de leur qualité et de leur efficacité.
Le confinement des résidents en EHPAD risque d’entraîner des conséquences majeurs sur la santé des résidents et toute action qui permettrait de lutter contre ce risque doit être entreprise.

Cet appel à projet repose sur les recommandations :
- du Plan national d’action de prévention de la perte d’autonomie (1), qui vise notamment à lutter contre la sédentarité et à conforter le maintien de la mobilité : équilibre, marche, prévention des chutes (mesure 16). Une des actions proposées par cette mesure est la suivante : « Développer et généraliser l’offre d’activités physiques adaptées et encadrées»
- du groupe d’experts qui a été sollicité par l’INSERM dans le cadre de ces travaux sur l’«Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées » (2) qui recommande « la pratique régulière d’activités physiques et d’exercices pour prévenir les chutes et plus généralement pour conserver une autonomie fonctionnelle, gage de qualité de vie ».

1 Plan national d’action de prévention de la perte d’autonomie1, ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes - septembre 2015
2 Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées, Éditions Inserm, Collection Expertise collective - janvier 2015

Objectifs
Cet appel à projet a pour objectif de préserver l'autonomie des personnes âgées au sein des EHPAD et de réduire les risques de décompensation liés au confinement
Il s’agit de favoriser le développement de l’activité physique pour les résidents confinés dans les EHPAD ce qui leur permettra :
de stimuler leurs fonctions locomotrices ;
De prévenir les chutes
d’améliorer l’équilibre (statique et dynamique) et les fonctions psychomotrices
de développer leur confiance en soi ;
de favoriser leur maintien de l’autonomie.
de maintenir un plaisir corporel
Champs de l'appel à candidatures
Etablissements concernés : EHPAD France Métropolitaine et Outre Mer
Public cible : l’action s’adresse à l’ensemble des résidents des EHPAD, quel que soit leur degré de dépendance.
Actions éligibles
Dans le cadre de l’appel à projet les prix obtenus ont pour but de financer l’achat de matériel favorisant la mobilité des personnes âgées en périodes de confinement.
Le comité scientifique étudiera la manière dont l’équipe envisage la pérennisation de l’utilisation de ces équipements
La participation du plus grand nombre de résidents aux activités proposés avec l’utilisation du matériel obtenu par l’intermédiaire de cet appel à projet
Les critères utilisés par les équipes soignantes pour déterminer la priorisation du rythme et des séances proposées
Le respect des mesures barrières et des règles d’hygiène liés à l’utilisation de ces équipements durant la période de pandémie à COVID-19
Actions non éligibles
Financement d’intervention de professionnels (ergothérapeute, éducateurs APA, psychomotricienne…)
Projet qui ne serait pas financé par l’attribution du prix sans nécessité de moyens supplémentaires non budgétés
Prix
Le nombre de prix attribués sera lié aux nombres d’inscriptions à la course virtuelle solidaire pilotée par KMS.
L’intégralité des sommes récoltées sera attribuée aux projets qui auront été sélectionnés par le comité scientifique.
Premiers prix : 3000€
Deuxièmes prix : 2000€
Troisièmes prix : 1000€
Procédures de dépôt et d’instruction
Modalités de dépôt du dossier de candidature
Etape 1 : Retrait du dossier d’appel à projet sur le site mcoor.fr
Etape 2 : Elaboration du projet et écriture sur le document word : AAP formulaire de dépôt de candidature à charger sur le site mcoor.fr
Etape 3 :Transmissions par mail à l’adresse mail suivante : bougez-confines@mcoor.fr (avec pour objet : AAP BOUGEZ CONFINÉS , nom de l’établissement, ville, département) :
AAP formulaire de dépôt de candidature correctement rempli et signé par le responsable de l’établissement
pièces complémentaires éventuelles
RIB avec le tampon de l’établissement déposant un dossier d’AAP
Critères de sélection des projets
La complétude du dossier (tout dossier incomplet ne sera pas examiné)
Le respect du présent cahier des charges
Le respect du calendrier
La qualité du projet d’établissement et la dynamique de la structure à long terme
La pertinence des besoins au regard de la situation décrite
L’efficience du projet

Procédure de sélection des projets
Après réception, les projets seront examinés par le comité scientifique composé de :
Pr. Hubert BLAIN, professeur de gériatrie au CHU de Montpellier, président du jury
Dr. Anne AMRANI, médecin rééducateur et gériatre à Marseille
Dr. Stephan MEYER, gériatre, médecin coordonnateur d’EHPAD et médecin du sport, Limoges
Dr. Jean-Claude DRUVERT, médecin coordonnateur en EHPAD à Redon, médecin du sport ,Médecin coordonnateur aux Mondiaux d’athlétisme IPC à Lyon, Chef de mission aux Jeux Paralympiques de Rio
Mme Pauline FABIANO, psychomotricienne en EHPAD, Marseille
M. Frédéric MILHE, kinésithérapeute et spécialiste des pathologies osseuses fragilisantes chez les sujets âgés, Marseille
Le résultat de cet appel à candidatures fera l’objet d’une présentation sur le site de MCOOR
Par ailleurs, les établissements ayant candidaté seront informés par courriel des résultats de l’appel à projet.

4. Calendrier
Date de lancement de l’appel à projet. : 11 mai 2020
Date limite du dépôt de candidature : 15 Juin 2020
Instruction : 16-24 juin 2020
Comité de sélection : 25-27 juin 2020
Publication des résultats : 29 juin 2020
5. Contact MCOOR
Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter :
bougez-confines@mcoor.fr

OUVERTURE DES EHPAD AUX VISITES

COMMUNIQUE DE PRESSE SUITE A L’ANNONCE DE l’OUVERTURE DES EHPAD AUX VISITES
Lundi 20 Avril 2020

LE BÉNÉFICE INDIVIDUEL POUR UN RÉSIDENT CONCERNÉ PAR UNE VISITE IMPOSE UNE ÉVALUATION MÉDICALE DES RISQUES POUR L’ENSEMBLE DES RÉSIDENTS
La décision de rouvrir l’accès aux familles dans les EHPAD était attendue par les résidents, les familles et les professionnels.
L’effet du confinement et de l’isolement social, malgré toutes les bonnes volontés déployées par les personnels, commence à impacter gravement la santé de nos résidents.
La perspective d’un déconfinement plus tardif pour nos aînés, suite à l’allocution de Président de la République du 13 Avril, rend la réflexion sur la restauration de leurs liens sociaux et familiaux d’autant plus urgente.
En aucun cas il ne peut s’agir d’une mesure globale, chaque EHPAD présentant des particularités de territoire de santé, de disponibilité en personnel et d’agencement architectural qui obligent à moduler ces mesures.
Un peu plus d’un mois après le début du confinement, il apparaît que dans les EHPAD, le risque de contamination d’un résident est permanent, soumis à la vigilance de tous, et requiert des connaissances gériatriques afin d’évaluer au mieux l’état de santé des résidents.
Mcoor a proposé une grille de surveillance clinique pour sensibiliser les équipes soignantes aux risques du confinement. Un nombre de plus en plus important de résidents est ainsi identifié à risque de décompensation.
L’effet délétère du confinement sur les résidents est un risque majeur qu’il faut opposer au risque du SARS-COV2.
La décision médicale pluridisciplinaire permettant aux familles de rencontrer leurs proches dans des conditions de mesures barrière optimisées, est une véritable thérapeutique non médicamenteuse qui doit permettre aux personnes vulnérables vivant en EHPAD de passer le cap de cette crise sanitaire sans précédent.
MCOOR s’associe à tous les professionnels des EHPAD pour préciser que ce retour des familles est une chance qu’il faut saisir mais aussi un risque certain. Ce risque touche non seulement les résidants et les soignants en EHPAD mais également certains visiteurs fragilisés par la maladie.
MCOOR a publié sur son site un protocole permettant aux équipes soignantes d’apprécier ces risques et de mettre en place avec un respect renforcé des mesures barrières, les procédures de réalisation de ces visites.

MCOOR Association Nationale des Médecins Coordonnateurs en EHPAD et du Médico-social

La cellule de crise de MCOOR :
Gaël Durel : Président Mcoor gael.durel@mcoor.fr 06 09 01 69 33
Stéphan Meyer : Vice-président Mcoor  s.meyer-mco@orange.fr 06 08 57 44 30
Odile Reynaud-Lévy : Vice-présidente Mcoor odilelevy@sfr.fr 06 03 49 29 99
Frédéric Woné : Secrétaire Mcoor frederic-wone@orange.fr 06 82 10 48 98
Frédéric Maraval : Secrétaire adjoint Mcoor dr.fmaraval@wanadoo.fr 06 80 24 24 18
mcoor.fr

MISSIONS DU MEDECIN REFERENT COVID EN EHPAD

La gestion de la crise sanitaire actuelle nécessite un accompagnement médical spécifique au sein des EHPAD. Les structures dépourvues de médecin coordonnateur peuvent faire appel à des médecins généralistes, des médecins retraités, ou des médecins issus de la réserve sanitaire pour seconder direction et équipe soignante .
MCOOR propose pour structurer ce nouveau positionnement médical une fiche Missions du médecin référent COVID en EHPAD qui explicite les taches que ce médecin sera amené à réaliser.
Ce document devrait permettre d'aider directions et médecins pour finaliser les CDD ou conventions de vacations à venir.

Par ailleurs, MCOOR assure un accompagnement personnalisé pour tous les médecins qui auraient besoin d'un assistanat-tutorat
Tout médecin référent COVID en EHPAD peut prendre contact avec Mcoor au moyen de l'adresse suivante : covidehpad@mcoor.fr . Un médecin coordonnateur pourra lui apporter très rapidement son expérience pour l'aider à mettre en place toutes les actions nécessaires pour gérer cette crise .

LIENS CORONAVIRUS

Liens utiles :
Documents utiles pour le médecin coordonnateur préparés par le Gérontopole de Toulouse. https://sfgg.org/actualites-covid-19/prise-en-charge-en-ehpad/


Site du ministère https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus


Intervention du correspondant infectiologue du CHU de Rennes https://www.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=eoEkp-cyhN8&app=desktop


Avis de la SPILF et de la SF2H à propos du port de masques
https://www.sentiweb.fr/document/4836

Gestion de l'épidémie COVID 19 dans les EHPAD


Page de l’'OMS dédiée aux « fake news » qui circulent en ce moment
https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/myth-busters

Comme vous le savez , en cas de décès chez les patients COVID , nous devons enlever nous même le pace maker des patients
Lien vers un film qui indique comment faire pour retirer le pace-maker des patients Covid+
https://www.youtube.com/watch?v=Fcys_7nPKz8
Si le patient a un défibrillateur implantable, il faut des gants et un aimant (à poser sur le défibrillateur) pour éviter de prendre un choc lorsque l’on coupe les câbles.


https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/covid-19-situation-epidemiologique-internationale

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/coronavirus-sras-cov-et-mers-cov

https://cn.ambafrance.org/Info-sante-nouveau-coronavirus-nCov

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/

https://www.infectiologie.com/fr/spilf-emergences.html

https://www.infectiologie.com/fr/rejif.html

https://www.sfm-microbiologie.org/

COVID en EHPAD vers une HECATOMBE

Le nombre de morts en EHPAD croit de jour en jour !
Les taux de contamination lorsqu’un résident est atteint à l’intérieur d’un EHPAD sont exponentiels.
Les appels de nos collèges exerçant dans les zones de circulation active des virus sont alarmistes.
L’accès aux structures sanitaires est trop souvent non réalisable du fait du dépassement des capacités des hôpitaux concernés et les résidents d’EHPAD ne sont jamais prioritaires.
Afin d’éviter que ces situations ne se reproduisent dans d’autres régions, en l’absence de traitement efficace et dans l’attente des résultats des études scientifiques en cours, les Médecins Coordonnateurs demandent des mesures urgentes car il est encore temps de limiter  la propagation du virus au sein de ces structures.



  Deux mesures sont prioritaires:
Les EHPAD ont déjà mis en place les mesures barrières habituelles comme le lavage des mains consciencieux, la multiplication de l’utilisation des solutions hydro-alcooliques, et l’isolement des personnes présentant des signes respiratoires…
Les signes cliniques présentés par les personnes âgées pouvant être atypiques, il existe un risque de retard diagnostique pour des personnes atteintes qui risqueraient durant cette période de contaminer d’autres résidents si ces mesures barrières n’étaient pas respectées.
La distanciation sociale ne pouvant être respectée dans les salles de restauration et dans les lieux d’activités nous préconisons fortement l’isolement en chambre de tous les résidents pour les semaines à venir.
 

Malgré les appels incessants des ARS sur l’ensemble des régions nous n’avons aujourd’hui aucune réponse concernant l’approvisionnement des EHPAD en matériel nécessaire pour renforcer les protections au sein des EHPAD non touchés.
Combien de morts en EHPAD avant que les soignants puissent porter des masques ?
Les besoins sont de 60 masques par jour pour un EHPAD de 80 résidents, soit 500 000 masques par jour en France !
Mcoor, qui ne souhaite pas créer de polémique stérile, connaît l'insuffisance des stocks disponibles et la priorisation légitime donnée au milieu sanitaire . Pour autant nous savons que les résidents d’EHPAD contaminés le seront par l’entrée du virus porté par un soignant au sein de l’établissement puisque les visites de toute personne extérieure sont désormais interdites.
Certaines études montrent que 50 à 75% des patients positifs au Covid-19 sont asymptomatiques. "Ils représentent pourtant une formidable source de contagion" Pr Sergio Romagnani, professeur d'immunologie clinique.
Les soignants ne pouvant par la nature de leur fonction respecter la distanciation sociale préconisée avec une obligation de contact prolongée avec les résidents lors des soins, le port d’un masque est le seul moyen de renforcer les mesures barrières.
 

Combien de morts en EHPAD avant que les soignants puissent porter des masques ?

Le nombre de morts en EHPAD croit de jour en jour ! Les Médecins Coordonnateurs demandent des mesures urgentes car il est encore temps de limiter la propagation du virus au sein de ces structures.Nous pouvons réduire l’entrée du Coronavirus en EHPAD en renforçant les mesures barrières mais les moyens sont manquants.Malgré les appels incessants des ARS sur l’ensemble des régions nous n’avons aujourd’hui aucune réponse concernant l’approvisionnement des EHPAD en matériel nécessaire pour renforcer les protections. Les soins de proximité réalisés auprès des résidents d’EHPAD imposent le port du masque pour tous les professionnels.L’engagement remarquable et le professionnalisme des personnels soignants en EHPAD sont confrontés à la pénurie de moyens « barrières » et à l’accès aux équipes opérationnelles d’hygiène hospitalières (EOHH). Combien de morts en EHPAD avant que les soignants puissent porter des masques ? Les besoins sont de 60 masques par jour pour un EHPAD de 80 résidents, soit 500 000 masques par jour en France !

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MCOOR

ASSEMBLEE GENERALE MCOOR 26 novembre 2019 18h00 Paris Marriott Rive Gauche Hotel 17 Boulevard Saint-Jacques, 75014 Paris

Une journée parisienne de travail

De droite à gauche, Stephan MEYER, Gael DUREL, Claude RABATEL

Journée parisienne de travail

De gauche à droite - Gael DUREL, Claude RABATEL, Martine SOUDANI

En direct du Printemps des EHPAD 2018 - Nouvelle Aquitaine - Limousin

Le printemps des EHPAD dans sa neuvième édition s'est associé à un mouvement d'actualité gérontologique en Limousin, afin de couvrir toutes les innovations tant dans le domaine sanitaire que médico-social sur notre grande région.

Printemps des EHPAD 2018

Discours d'ouverture avec Monsieur Emile Roger LOMBERTIE - Maire de Limoges et Docteur Stephan MEYER - Médecin Coordonnateur

RETROUVER MCOOR SUR LINKEDIN

https://www.linkedin.com/pulse/grand-âge-concertation-nationale-mcoor/

MCOOR AU CIPEG - 16E EDITION AU CORUM DE MONTPELLIER

Corinne HAGLON - DUCHEMIN au CIPEG....

Le programme du CIPEG....

Printemps des EHPAD 2018

Docteur Noelle CARDINAUD - UPSAV - CHU de Limoges

Printemps des EHPAD 2018

Conclusion de la journée ... De droite à gauche, Docteur Stephan MEYER - médecin coordonnateur, Professeur Achille TCHALLA - Chef du pôle de gérontologie du CHU de Limoges, Vincent DELIVET - Délégué régional FHF

Printemps des EHPAD 2018

Christophe BEAUBATIE - Médecin Coordonnateur - Haute-Vienne

Printemps des EHPAD 2018

Mairie de Limoges - Salle Louis Longequeue

Printemps des EHPAD 2018

Docteur Hervé Merveille - Centre Hospitalier Esquirol - Limoges

Printemps des EHPAD 2018

Professeur CLEMENT - Centre Hospitalier Jean Marie LEGER - Esquirol

Printemps des EHPAD 2018

Professeur Achille TCHALLA - Chef du pôle de gérontologie clinique du CHU de Limoges.

Printemps des EHPAD 2018

De droite à gauche - Docteur Stephan MEYER - Médecin Coordonnateur, Professeur Achille TCHALLA, Docteur Sandrine VAN EUNEN, Médecin coordonnateur, Docteur François CAIX, Médecin coordonnateur, Véronique DEMAISON - Directeur EHPAD, Docteur Christophe BEAUBATIE, Médecin coordonnateur

Printemps des EHPAD - Haute-Vienne - 27 avril 2018

Le printemps des E.H.P.A.D. aura lieu à la mairie de Limoges, le 27 avril 2018...

Printemps des EHPAD - Nice - 22 Mars 2018

Pour vous inscrire, cliquer sur ce lien.

Le médecin coordonnateur - un expert gériatrique de terrain - SFGG 2017

Docteur REYNAUD LEVY - Secrétaire adjointe MCOOR

Résumé présenté à la S.F.G.G. 2017 (cliquez sur ce lien).

COMMUNIQUE DE PRESSE MCOOR BOUGEZ POUR CEUX QUI RESTENT CONFINÉS EN EHPAD

MCOOR aux 37èmes journées de la société française de gériatrie et gérontologie

Docteurs MEYER, DUREL, REYNAUD LEVY Docteurs Claude RABATEL, Gael DUREL, Stephan MEYER, Odile REYNAUD-LEVY

Une réunion de travail 2016 : Corinne HAGLON-DUCHEMIN et Gael DUREL

La Trésorière et le co-Président en ébullition sur le budget de la fédération !

ASSEMBLEE GENERALE MCOOR

ASSEMBLEE GENERALE MCOOR 26 novembre 2019 18h00 Paris Marriott Rive Gauche Hotel 17 Boulevard Saint-Jacques, 75014 Paris

ASSISES NATIONALES MÉDECIN CO / IDEC les 20 et 21 novembre 2017

Nous serons heureux de vous rencontrer lors des ASSISES NATIONALES MÉDECIN CO / IDEC les 20 et 21 novembre 2017 pour écouter vos propositions, et vous présenter les résultats de l’enquête la plus vaste réalisée sur le métier de médecin coordonnateur, issue des réponses de plus de 700 médecins coordonnateurs et nous vous invitons vivement à vous inscrire rapidement.

SFGG 2016

Présentation des posters MCOOR lors des journées annuelles de la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie (Paris - octobre 2016). Les Docteurs G.DUREL et O. REYNAUD-LEVY.

Une réunion de travail 2016 : Martine SOUDANI

Le bureau de MCOOR se réunit tous les mois téléphoniquement. Parfois, lors de congrès, une réunion permet à tous de se rencontrer afin d'élaborer des stratégies métier innovantes et d'échanger sur les pratiques de chacun. En effet, nous regroupons des médecins coordonnateurs qui travaillent dans des établissements très différents tant par la taille que par la situation géographique.

Description du fichier Type Lien